AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
235 €

Partagez

Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dagon Belvague
Dagon Belvague
Age : 20

Profil
Expérience: 735
Espèce: Atlantin
Confession:
MessageSujet: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeMar 14 Jan - 13:42
Le soleil c’était levé quelques heures auparavant. Il s’agissait sans aucun doute du meilleur moment pour partir.
J’étais envoyé en ma qualité de Conseiller de l’Archonte et d’Amiral au village de Bucol, avec deux autres émissaires. Notre mission était de prévenir d’une attaque de Kohtar, la cité belliqueuse, et le village se situait de manière suffisamment stratégique entre nos deux villes pour permettre à Eden de se préparer en cas d’attaque.

Contrairement à ce que vous pouvez peut-être penser, je me suis porté volontaire pour cette mission…
J’avais quelques amis parmi les Zéphyrs de Bucol. De personne que j’appréciais énormément et qui avait vécu la Renaissance à mes côtés. Des gens bien, même s’ils n’avaient pas rejoint Eden avec leurs frères et sœurs.

Je m’étais personnellement impliqué dans la manière de voyager. J’avais fait préparer 6 chevaux pour nous mener à notre destination, et j’avais personnellement sélectionné deux Jömungands : Capidol, qui semblait avoir eut la mal chance d’être le premier soldat que j’avais croisé dans les couloirs quand je cherchais un « volontaire » et Goël, l’une des rares Zéphyrs à avoir rejoint les Jömungands…

Bien sûr, ce n'était pas toute la délégation, la majorité des membres étaient déjà en chemin vers Bucol, et nous étions sensé les rejoindre...

Si le premier était surtout là parce qu’il me manquait un garde, la seconde avait été bien sûr choisit avec la plus grande minutie. Après tous, l’expédition se devait de comporter des représentant de chaque espèce, et si j’en croyais ce que m’avait dit le Conseil à propos des deux autres négociateurs, il s’agissait de deux moranies… L’un d’entre eux était le professeur Absolem, un éminent scientifique d’Eden. Je n’avais pas réussi à trouver d’information sur le second, mais on m’avait assuré qu’il connaissait bien Bucol.

C’est alors qu’un de mes deux confrères se présenta au point de rendez-vous. Je peux vous certifier que si on me l’avait dit qui il était plus tôt, j’aurais juré que l’on se moquait de moi…

« Ah… Le voleur de pomme. »

Je ne pus retenir un rire franc. C’était donc lui le mystérieux personnage qui devra m’accompagner ? Il avait réussi à trouver le chemin d’une vie honnête ? et dans l'armée apparemment...

« Désolé… Nous ne nous sommes pas correctement présentés. »

Je tendis ma main en direction du jeune morany.

« Je suis le Conseiller et Général des Jömungands, Dagon Belvague. Mais, appelle moi juste Amiral, c'est plus simple ainsi. C’est un plaisir de te rencontrer sous d’autres jours, gamin. »

Bon, il commençait à se faire tard et le professeur n’avait toujours pas donner signe de vie. Nous étions déjà censés être parti depuis plusieurs minutes lorsque le morany-loup pointa enfin le bout de sa queue.

« Bonjour, Professeur Absolem, vous êtes en retard. Le reste de la délégation doit déjà être loin. »

Dis-je avec froideur, conservant tout de même une certaine politesse. Je ne cherchais, ni n’attendais d’excuse, je voulais juste que l’on accomplisse cette mission au plus vite.
Je ne connaissais que peu le professeur, je n’étais pas scientifique, ni même particulièrement érudit, cependant les travaux du professeur forçaient le respect. J’avais déjà lu quelques-uns de ses livres… Bon, pour être honnête, je n’avais pas tous compris à ces livres, mais bon...

« Bien. Nous sommes déjà en retard. Sauf si vous voulez vous désister la mission, direction Bucol et aux galops. »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Camille Durkheim
Camille Durkheim

Profil
Expérience: 1 580
Espèce: Morany
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeMer 15 Jan - 17:54
Trois simples jours. C'est le temps qu'il avait fallu à sa nouvelle organisation pour l'envoyer en mission. Son test s'était fini, non sans mal, dans les prisons des sirrushs. Il avait réussi à les convaincre de ses capacités et était maintenant sous leur ordre. Les Ombres. C'est comme ça qu'ils se font appeler. Pour Camille, c'était surtout un moyen d'occuper son temps libre. Il ne se considère pas comme un protecteur d'Eden, comme certains de ses nouveaux camarades aiment le dire. Pourtant, il reste à l’affût du moindre ordre. Pour sa première véritable mission, il devait participer à un corps expéditionnaire dans le but de nouer une alliance avec la ville de Bucol. Lui qui y avait vécu pendant deux ans, cela lui paru comme une étrange coïncidence …

Les Ombres voulaient garder des yeux partout. Surtout quand un scientifique était impliqué. Là, il s’agissait du professeur Absolem. Conserver le savoir précieux de l'Eden était extrêmement important pour l'organisation. Il s'arrangeait donc pour avoir un homme sur place à chaque déplacement qui nécessitait un support scientifique. Camille avait longuement discuté avec le capitaine Remrald. Ce dernier lui avait expliqué tout ce qu'il devait savoir sur l'organisation. C'est-à-dire, pas grand-chose au final. Leur discussion avait surtout tourné autour de son nouveau "travail" officiel. Maintenant, il n’était qu’un sirrush sous la tutelle directe de ce Remrald. Bien sur, ses missions de « simple soldat » différeront des autres. Mais il était censé se plier à la hiérarchie de la milice quand même. Ce qui ne le ravivait pas énormément. De plus, on lui avait fourni l’uniforme des Sirrushs qu’il se devait de porter pour se rendre à Bucol. Au début, cela avait rebuté Camille de devoir porter cette tenue, mais une fois enfilée, il appréciait l’allure qu’elle lui apportait. Il ne s’agissait que d’une simple tunique verte, rappelant les Sirrushs, et des morceaux de cuir renforcé. Elle était souple, légère et agréable au toucher. Il ne lui en fallait pas vraiment plus pour être satisfait. Le seul bémol était qu’il ne pouvait plus dissimuler Isaac à la vue de tous, mais maintenant qu’il faisait partie de l’organisation, il n’avait plus vraiment de raison de cacher sa présence.

Il arriva au point de rendez-vous un poil en avance, son serpent enroulé autour de lui, et fut surpris d’y croiser un visage familier. Le poisson écrivain devait donc se joindre à eux. Cela ravit Camille qui ne put s’empêcher de sourire en s’approchant de lui. Au vu de sa remarque, lui aussi se souvenait de leur première rencontre. Il l’écouta se présenter en bonne et due forme et lui répondit en serrant la main qu’il venait de lui présenter.

- « Va pour Amiral ! De toute façon je n’aurais probablement pas retenu votre nom. » Il marqua une courte pause, affichant un sourire moqueur, avant de reprendre : « Je suis Camille Durkheim ! J’ai été envoyé par le capitaine Remrald pour vous guider dans Bucol. »

À vrai dire, Camille s’était attribué tout seul cette mission. Il partait du principe que si on l’avait envoyé lui, c’était pour ses connaissances sur la ville et non pas pour faire le simple figurant. Le jeune morany se pencha légèrement sur le côté pour observer les deux soldats qui accompagnaient Dagon. Au vu de la couleur de leur tenue, il s’agissait de deux Jömungands. Camille leur fit coucou de la main et leur dit :

- « Salut les filles ! » avec le même ton moqueur.

Il avait bien remarqué que l’un des deux n’était pas une fille, mais il aimait taquiner les hommes de l’Atlantin. Il avait le sentiment qu’il allait bien s’amuser au cours de cette mission.




Ils attendirent un moment l’arrivée du Professeur Absolem, mais une fois-là, Camille sauta sur l’occasion de faire les présentations, à nouveau.

- « Bonjour professeur ! Je suis Camille Durkheim, soldat Sirrush. Et le poisson impatient est le général … Belalgue ? » demanda-t-il en se tournant vers l’Amiral.

Il n’attendu pas la réponse de l’Atlantin pour se tourner à nouveau vers le professeur et lui tendre la main avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Pastel Absolem
Pastel Absolem

Profil
Expérience: 2 115
Espèce: Morany
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeJeu 16 Jan - 11:00


Négociation avec Bucol
Combien de fois ai-je entendu dire que les scientifiques sont des fainéants et des planqués passant leur vie enfermés dans une pièce mystérieuse à ne pas faire grand chose de leur journée le tout en bénéficiant d'une protection inconnue de la plupart ? En plusieurs milliers d'années, bien trop de fois. Il s'agit simplement d'un manque de connaissances -manque de connaissances qui retarde le progrès soit dit en passant : bien des bêtises auraient été évités si l'auteur avait prit le temps d'ouvrir quelques livres, m'enfin- que le scientifique traque tout au long de sa vie. Est-ce de la fainéantise que de lire plusieurs livres par semaine ? Même si les livres en question sont des études, de thèses, des réflexions ? Quoi qu'il en soit, chacune des minutes de la journée d'un scientifique est précieuse tant il y a de choses à faire. Pour ce qui est d'être planqué, mieux vaut se tenir le plus loin possible des curieux lorsque l'on manipule une souche d'une maladie extrêmement dangereuse et contagieuse ! Combien d'imbéciles ont réduits à néant des années de recherches par simple curiosité ou accident ?

Pour nombre des habitants d'Eden, dont beaucoup me connaissent quoique seulement de nom pour la grande majorité, je suis un nuage de mystères -qui a t-il de plus fascinant que le mystère ? Les plus ancien m'ont connu alors qu'ils n'étaient qu'en couche-culotte et entendaient déjà parler de moi par leur grand père qui avait lui même entendu parler de moi par un parent. Néanmoins, très peu d'information sur ma vie privé et ma biographie circulait au sein de la cité. Rarissime par exemple étaient ceux qui savaient que j'étais né il y a des milliers d'années au sein du Bucol de l'ancien temps, bien avant l'Effondrement. Aussi lorsque j'entendis parler qu'une délégation diplomatique se montait pour Bucol, je commençais par me renseigner en détail avant de me porter volontaire.

Comme d'habitude, la réponse fut déposée sur la pile de courrier que je n'avais pas le temps de lire. Aussi appris-je seulement le matin que nous partions dans la journée. Soupirant, je ne pus que constater la masse de travail que j'avais a effectuer avant de me rendre au lieu de rendez-vous. Tout ceci m'occupa plusieurs heures, sans parler de la préparation d'un petit baguage réunissant quelques outils et affaires indispensables -un scientifique ne devrait jamais partir en voyage sans avoir de quoi récolter quelques échantillons !

J'eus la surprise de découvrir l'Atlantin à la tête de Jömmugands, un membre du conseil et un héros de guerre pour qui j'avais beaucoup de respect. Il faisait peut être parti des seuls individus s'approchant de mon âge, il avait pas loin de 6 300 ans de mémoire. Peut être plus ? Quel âge avais-je moi même ? J'ai perdu le compte à mon 6ème millénaires, je n'en savais donc rien. Du moins j'en avais une vague idée mais rien de précis, était-ce seulement important à mon âge ? Il m’accueillit froidement mais avec politesse.

Avant de pouvoir lui répondre, je fus accueillis par un jeune homme en compagnie d'un serpent. Un certains Camille Durkheim. Je n'avais jamais entendu parler de lui... ou bien j'avais complètement oublié. Avez-vous seulement idée de la masse d'informations stockés dans mon cerveau et de toutes les données qu'il reçoit chaque semaine ? Il me tendit la main avec un grand sourire. Je la lui serrais avec force et énergie, comme si j'avais son âge.

« Bonjour mes amis. Madame, mes hommages. Enchanté jeune Camille. »

Je m'adressais alors à l'Atlantin avec politesse et d'un ton amical au sein duquel on pouvait clairement sentir toute la malice de mon grand âge :

« Un scientifique n'est jamais en retard Amiral Belvague. Il arrive précisément à l'heure qu'il lui est possible d'arriver. Néanmoins, mes excuses si vous m'avez attendu. »

Je me dirigeai vers le cheval qui m'étais destiné. Je pris soin tout d'abord de me présenter à lui : le laissant me renifler, le caressant et semblant discuter avec lui sans mot : répondant à ses gestes par d'autres, comme si le loup qui dormait en moi parlait au cheval en cherchant à le rassurer qu'il ne va pas le manger, et ce durant deux bonnes minutes. Je savais que l'Amiral allait certainement râler de ces minutes supplémentaires d'attentes que j'estimais néanmoins essentielles : le cheval qui nous transporte durant la journée mérite qu'on lui accorde le respect d'une salutation. Enfin je grimpais en selle, prêt au départ.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Conteur
Conteur

Profil
Expérience: 0
Espèce:
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeJeu 16 Jan - 21:09
    Alors que les premiers chevaux traversent les champs qui encerclent Bucol, les divers agriculteurs lèvent la tête et observent silencieusement les cavaliers passer. Certains haranguent leur enfant le plus jeune et les envoient vers la ville, avant de reprendre doucement leur labeur.

    L’un de ces enfants glisse quelques mots aux oreilles d’un homme lorsque les cavaliers parviennent sur la grande place de la ville. Rien d’extraordinaire : un saoule qui soutient une balançoire pouvant porter deux personnes. Les maisons autour sont rustiques, faites de bois, de chanvre et de pierre. Des fleurs tapissent nombre de cours et de fenêtres. Une vie simple et près de la nature, rien qui inspire la grandeur comme à Eden.

    Je congédie l’enfant chez lui en le remerciant pour sa course et m’avance doucement vers les cavaliers. D’autres habitants se joignent à moi : ils viennent tenir les chevaux pour les aider à descendre avant de mener les montures vers des abreuvoirs. Ici, comme à l’accoutumé, tout voyageur est le bienvenu. Il est nourri et logé avant de pouvoir reprendre sa route, contre quelques pièces d’écu bien entendu. Bien qu’il nous arrive d’offrir le gite à des miséreux également.

    « Soyez les bienvenus, cavaliers d’Eden. Que nous vaut l’honneur de votre visite ? »

    Comment sais-je d’où ils viennent ? Leur uniforme trahit leur origine. L’un des cavaliers me dit qu’ils ouvrent le pas à un envoyé d’Eden : un conseiller de l’Archonte et Général. Le titre prestigieux de mon futur interlocuteur m’inquiète quelque peu, mais le soldat ne souhaite guère en dire davantage. Il suit les ordres, voilà tout. J’essaie de faire montre d’assurance et j’indique aux cavaliers un endroit où ils peuvent se restaurer et se reposer après leur périple. Une taverne qui donne sur cette place. Quant à moi, le chef de Bucol, je patiente ici en priant ardemment pour une chose : qu’ils ne viennent pas nous voler notre paix.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Dagon Belvague
Dagon Belvague
Age : 20

Profil
Expérience: 735
Espèce: Atlantin
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeDim 26 Jan - 10:51
L’arrivé de Camille ne fit pas l’unanimité parmi les Jömmugands, si Goël ne put retenir un petit rire de moquerie, seule la présence d’officier supérieur retenait Capidol de répondre au jeune effronté.

Lorsque le professeur arriva enfin, il s’excusa, argumentant qu’en qualité de scientifique, les horaires étaient… problématique. Après un léger soupire, je finis par dire d’un ton plus amical.

« Je ne vais avoir la prétention de connaître les habitudes des scientifiques, cependant la ponctualité est une caractéristique importante pour un diplomate, cher ami. »

Je m’approchais de Camille et lui dit de manière à ce que tous ceux présent puisse entendre. Le message avait beau être adressé particulièrement au jeune Morany, les autres ni n'échapperait pas, en cas de manquement à leurs devoirs.

« Soldat Camille. Ça passera pour cette fois, mais je te préviens, si tu fais échouer notre mission de quelque manière que ce soit, je peux t’assurer que tu passeras un sale quart-heure. »

Je ne plaisantais guère. Si par sa bêtise ou son manque de respect, il faisait échouer la mission et qu’il entachait l’uniforme qu’il portait, je serais sans pitié. Je n’étais pas connu pour être retenu dans mes punitions. Encore plus dans des missions aussi cruciales que celle-ci.

***

Par chance, la route se fit sans accroc.

Nous arrivâmes enfin à Bucol. L’endroit était atypique (en tous cas, du point de vu Edenien), rustique, il s’agissait là d’un petit village assez classique… Au cours de notre ascension vers le centre du village, je pus remarquer aisément la simplicité des maisons… Cet endroit avec quelques choses de magnifique, de paisible. « Un bon endroit pour une retraite… » pensais-je en souriant.

Sur la place, nous retrouvâmes le cortège qui nous précédait. Huit Jömmungands, deux Sirrushs ainsi que quatre membres du génie civil. J’avais préféré conserver une majorité de Jömmungands, tout d’abord parce que j’avais une confiance absolue en la plupart d’entre eux, mais aussi parce que les Sirrushs n’ont pas toujours bonne presse aux alentours d’Eden.
Je m’approchais alors de l’officier supérieur envoyé (auquel j’avais donné le commandement du cortège). Le Lieutenant Xan Ecumeroche, un Atlantin-anguille.

« Lieutenant, un rapport sur la situation. »

Me contantais-je de demander.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Camille Durkheim
Camille Durkheim

Profil
Expérience: 1 580
Espèce: Morany
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeDim 2 Fév - 12:10
Ils étaient enfin tous réunis. Le professeur avait répondu à Camille par un poignée de mains plus vigoureuse que celle attendu. L'Amiral et l'homme échangèrent quelques mots qui donnait l'impression à Camille qu'une légère tension était présente. Il se dirigea donc vers un des chevaux avant de le caresser doucement. Il entendit un ébrouement provenir de l'équidé.

- "Ouai je comprends, les vieux quand ça discutent on peut plus les arrêter." Lui murmura-t-il en passant ses doigts dans la crinière du cheval.

Alors qu'il s'apprêtait à monter l'animal il fut interrompu par la voix de son cher ami l'atlantin. Sa méfiance à l'égard de Camille blessait presque ce dernier. Il émit une ridicule mise en garde qui fit pouffer le morany-serpent. Il plaça sa main devant sa bouche pour atténuer un maximum le son de son rire. Il se tourna alors vers son interlocuteur et lui répondit avec un grand sourire sur les lèvres:

- "Voyons Amiral ! Je ne ferais jamais en sorte de rater une mission ! Cette alliance est importante pour Eden. Je ne suis qu'un simple soldat et même moi j'en ai conscience. Votre méfiance à mon égard me blesse."

Son ton ironique trahissait quelque peu le fond de sa pensée. Il n'avait pas l'intention de faire rater cette mission. Maintenant qu'il avait rejoins les Ombres il avait bien comprit que ce qui était bon pour l'Eden était aussi bon pour lui. Il ne se mettrait jamais volontairement en difficulté face à cette organisation. Pour autant, il avait envie de profiter de cette balade à Bucol pour enquiquiner un peu le vielle atlantin.

- " Vous pouvez me faire confiance."
lui dit-il avant de lui faire un clin d’œil discret.

Une fois les choses mise au point, ils partirent pour la ville. Ils prirent un moment avant de rattraper la délégation qui était déjà arrivé à destination. L'air frais de cette petite bourgade remplit les poumons du morany en une seule grande inspiration. Il regardait les maisons de bois, simples et rustiques. Un grand sourire d'émerveillement s'affichait sur son visage en remarquant que rien n'avait changé. Il avait l'impression de revenir une année en arrière. Sauf que cette fois, Isaac n'était plus vraiment là.

Il descendit de son cheval en continuant de scruter les environs. Il regarda l'Amiral se diriger vers un des Jömmungands qui se trouvaient déjà sur place pour lui demander un rapport. Camille en profita pour se glisser au côté du professeur et entamer une simple discussion.

- "Alors professeur ? Pour qu'elle raison nous avez-vous accompagné dans cette campagne simpliste ?" Lui demanda-t-il sans lâcher Dagon des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Pastel Absolem
Pastel Absolem

Profil
Expérience: 2 115
Espèce: Morany
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeMar 4 Fév - 21:06


Négociation avec Bucol
Ponctualité. L'amiral Belvague avait raison : il est important de faire bonne impression en missions diplomatique et donc d'arriver à l'heure. Bien que le système soit bien plus complexe : quand on est en position de force par exemple on peu se permettre le caprice d'un petit retard. La science prends son temps, cette petite phrase me sert souvent d'excuse pour justifier mes retards par exemple. C'est un faux prétexte je le reconnais : je fais passer toutes mes recherches pour importantes en disant cela alors que beaucoup finissent par se révéler sans grand intérêt. Quoi que tout est relatif finalement... L'amiral avait raison en tout cas : il était important que nous soyons à l'heure même si je ne doutais pas un seul instant que les habitants de Bucol ne s'offusqueraient pas pour quelques minutes de retard.

Je restais soigneusement à l'écart des petites affaires et je suivis sans me presser durant la totalité du voyage. L'allure adopté par l'amiral, bien que vive, ne demandait pas de célérité particulière qui me permis d'apprécier le paysage. Comme je fus heureux de revenir sur ma terre natale. Ici le temps semblait figé bien que la cabane du père Magotte était tombée en poussière depuis bien longtemps. Le petit bois de mon enfance avait fini dans le feu également. La paysage a bien changé en plusieurs milliers d'années mais l'ambiance du village est identique : paisible et très agréable. Je dois avouer que sentir les hautes herbes fouetter ma fourrure lorsque je suis lancé en plein galop, me rouler dans une bouse de vache juste pour le plaisir ou encore barboter dans la rivière me manquait. Pardon ? Ah oui pardon, je suis humanoïde.

Je descendis de mon cheval et lui offris caresse et une carotte en récompense de m'avoir transporté. Je n'avais pas pris la peine de quitter ma blouse blanche, je la rejetais en arrière en plaçant mes mains dans le dos et tout en regardant le village, je répondis avec autant de calme que l'endroit à Camille :

« Observez cet arbre cher Camille »

Face à nous se trouvait un tilleul gigantesque. Dépassant les vingt mètres de hauteur, il était d'une largeur impressionnante et offrait une vaste surface ombragée. Ses feuilles dansaient au vent et il servait d'abri pour de nombreux oiseaux qui chantaient et passaient d'une branche à l'autre. S'il prenait le temps de l'observer en détail, il verrait qu'il offre le gîte à une famille d'écureuil également.

« Il est un écosystème à lui tout seul. Sa simplicité n'est qu'une apparence renfermant de nombreux mécanismes complexes. Chaque étages possède ses habitants, chaque habitants ses jeux relationnels avec les autres. Toute une vie s'organise autours de lui. Fouillez un peu et vous trouverez une fourmilière, cherchez et vous verrez peut être l'oiseau de nuit qui se cache dans ce trou du tronc. Je trouve cet arbre particulièrement fascinant : il renferme peut être une donnée qui me sera utile pour terminer mon livre. »

Pourquoi lui parlais-je de cet arbre ? Simplement pour esquiver la question : je ne souhaitais pas dévoiler la raison véritable de ma visite qui était simplement de me replonger dans mon enfance. Je lui avait néanmoins dit la vérité : j'avais besoin d'une donnée se trouvant peut être au sein de cet arbre pour terminer un livre...

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Conteur
Conteur

Profil
Expérience: 0
Espèce:
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeMer 5 Fév - 12:51
    Le lieutenant Xan Ecumeroche fit son rapport comme demandé. Il indiqua que son cortège était arrivé il y a une trentaine de minutes et qu’ils ont été bien accueillis, comme à l’accoutumé. Les chevaux se reposent tout en ayant accès à un abreuvoir tandis qu’un repas était offert aux soldats dans la taverne d’à côté. Une boisson également, mais personne ne se permit de prendre de l’alcool bien entendu. Pas en service, et certainement pas avec l’Amiral qui arrivait.

    Pendant ce temps, je patientais toujours. J’attendais la fin de leur protocole, que le haut responsable d’Eden ait pris ses marques. Mais, dans l’attente, je crus apercevoir un visage familier dans la foule. Alors, tandis que quelques villageois venaient pour aider les nouveaux arrivants à descendre de cheval et mener ces bêtes dans les écuries, je fis signe à une femme de s’approcher.

    « Lui là-bas, avec le serpent sur l’épaule. Il me dit quelque chose. Ce n’est quand même pas… »
    « Si. J’ai l’impression oui. C’est bien lui. »
    « Je vois… J’ignorais qu’il avait rejoint Eden. Que quelqu’un garde un œil sur lui, j’ai un mauvais pressentiment. Mais peut-être me fais-je des idées… »
    « Je vais transmettre le message. »
    « Merci. »


    J’espérais vraiment me tromper. Mais pourquoi l’amener lui avec ? Pensaient-ils vraiment gagner des points ainsi ? J’essayais de chasser mes doutes et d’arborer un sourire accueillant tandis que je m’avançais vers l’homme qui semblait donner des ordres. Ou plutôt, celui à qui le lieutenant s’était adressé, une fois qu’ils semblaient avoir terminé leur discussion.

    « Soyez les bienvenus à Bucol. Vous pourrez vous reposer et vous rassasier juste là, à la taverne des voyageurs. Mais j’ai cru comprendre qu’il ne s’agit pas d’une étape, mais bien de la destination de votre voyage. Si vous souhaitez reprendre des forces d’abord, je vous invite à demander du mouton. C’est le plat du jour. Mais si vous souhaitez débuter dès à présent votre affaire, je me tiens à votre disposition. En ce cas, nous irons dans mon bureau. Le choix vous appartient monsieur… »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Dagon Belvague
Dagon Belvague
Age : 20

Profil
Expérience: 735
Espèce: Atlantin
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeLun 9 Mar - 14:01
« Aucun signe d’hostilité de la part des locaux, Amiral, je dirais même qu’ils sont plus accueillants que la plupart des gens. Nous n’avons pas fait part de la raison de notre visite, comme vous nous l’avez demandé, monsieur. »

Après que le lieutenant est fini son rapport, l’un des villageois, sans aucun doute le chef de la bourgade, se détacha de la foule et m’approchait.
Il nous souhaitait la bienvenue à Bucol, avec une hospitalité bien rare en ce monde.
Comme prévu, s’il n’était pas au courant des raisons de notre visite, il savait que notre destination était bien Bucol.

« Je vous remercie de votre accueil, monsieur… ? »

Demandais-je en tendant la main.
Je n’avais pas faim… mais je n’étais guère pressé. Et je n’avais aucune raison d’interdire aux autres de se nourrir. Je sortis ma bonne vielle pipe en bois et changea le tabac à l’intérieur avant de déclarer.

« Si l’un d’entre vous a faim, qu’il se rende à la taverne. Vous avez un quart d’heure. Pour les autres, profité de votre temps pour vous reposer. »

Je m’adressais autant à mes hommes qu’à mes deux compères. Goël et Capidol , après un salut standard, se rendirent à la taverne pour déguster le fameux mouton proposé par le chef du village.

Laissant le temps aux autres pour se reposer, je me contentais de dire au bourgmestre.

« Encore une fois, merci pour votre accueil. Je vous pris d’excuser le lieutenant Ecumeroche s’il a eu un comportement trop… cavalier. Et je tiens à vous assurer que nous ne sommes pas venues troubler la tranquillité de votre village. »

Après lui avoir dit cela, je me contentais de faire un rapide tour de la place, plus pour passer le temps que par réel intérêt.
J'étais perdu dans mes pensées... Après cette "première rencontre" avec le chef du village, je devais maintenant adapté ma stratégie à l'impression qu'il m'avait donné. Si cette façon de procédé était loin d'être infaillible, elle avait le mérite d'être souvent efficace.

Peut importait où il était, je m'approchais des deux autres émissaires, Absolem et Camille, et leur demandais.

« Que pensez vous du chef de Bucol ? Quelles sont vos premières impressions en tous cas ? »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Camille Durkheim
Camille Durkheim

Profil
Expérience: 1 580
Espèce: Morany
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeMar 10 Mar - 22:33
Camille tourna la tête en direction de l’arbre désigné par le professeur. Il s’agissait que d’un simple tronc, ornée de branches, elles-mêmes couvertes de feuilles. On pouvait voir de grosses racines s’enfoncer dans le sol mais cela n’avait rien d’étonnant quand on voyait la taille de l’arbre. À par sa hauteur impressionnante, ce végétal était comme les autres aux yeux de Camille. De plus, il avait déjà eu moultes occasion de l’observer lorsque, l’année passée, il gambadait dans les rues de Bucol. À cette époque non plus, il ne présentait aucun intérêt pour le morany. Il répondit donc au professeur Absolem :

- « Heuuu ... c’est juste un arbre vous savez. Il n’a rien de spécial. »

Camille était déçu par la réponse du morany-loup. Il s’attendait à ce qu’il soit bavard mais pas pour lui raconter la vie d’un vielle arbre. Enfin, il devait s’y attendre. Avec son poste de simple soldat, il ne devait pas s’attendre à ce qu’on lui raconte les secrets profonds des scientifiques d’Eden en claquant des doigts.

- « Ce n’est pas grave si vous ne voulez pas me dire la vraie raison de votre venu. Je finirais bien par le savoir tôt ou tard. » Lâcha-t’il sans regarder le professeur.

Il avait dit ces mots sans vraiment réfléchir. Peut-être que cette raison était futile, mais son travail était d’obtenir des informations. Que ce soit pour l’organisation ou pour satisfaire sa curiosité personnelle. Dagon les rejoignit par la suite en leur demandant leur avis sur le chef du village. Camille s’empressa de répondre à sa question :

- « Il semble vieux et fatigué. Si vous voulez mon avis, je pense pas que ce sera très dur de les convaincre de se rallier à Eden.» Dit-il simplement.

Il se décala un instant pour avoir en visu le chef du village. C’était toujours le même de toute évidence. Camille ne pouvait pas dire qu’il le connaissait bien mais il avait, à plusieurs reprises, eu l’occasion de le voir lorsqu’il vivait à Bucol. Face à une potentielle menace de Kohtar, ce village n’avait pas vraiment de raison de refuser de se ranger sous leur bannière.

- « Vous avez juste à leur promettre de les protéger en cas d'attaque d'autres cités et ils accepteront. Ils tiennent trop à leur petite tranquillité dans ce village.» Rajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Pastel Absolem
Pastel Absolem

Profil
Expérience: 2 115
Espèce: Morany
Confession:
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitimeDim 22 Mar - 15:12


Négociation avec Bucol
A mes yeux la réaction du jeune Durkheim était à la fois décevante d'ignorance et amusante de ruse. Il n'avait bien sur pas comprit pourquoi un arbre tel que celui ci m’intéressait tant. Je ne m'attendais pas à ce qu'il comprenne ni même à ce qu'il ait lu mes travaux, encore moins à ce qu'il soit au courant pour mon livre en cours d'écriture. Je trouvais néanmoins décevant qu'un Morany m'offre pareille réponse. Non ce n'est jamais juste un arbre. Certaines arbres sont de véritables petits écosystème à eux tout seul pouvant largement occuper un scientifique durant des années sans lassitude ni baisse des découvertes. Certains individus passent leur vie entière au sein du même arbre. Ce sont des créatures trop largement mal comprit par les humains de part leur rythme infiniment plus lent que celui des seconds. Pour les premiers, il semble ne rien se passer dans la journée d'un arbre et pourtant... Quoi qu'il en soit, le jeune Camille avait deviné que j'esquivais sa question.

Pendant ce temps, le Bourgmestre salua notre cher Amiral. Il nous proposa l'accueil et le couvert. Un homme sage ou bien inconscient ? Après tout, Dagon était clairement un militaire et nous avions avec nous des hommes armés, la majorité en vérité. Peut être étais-je le seul à n'avoir emmené aucune arme pour ce voyage. Pourquoi en aurais-je besoin dans ce calme village ? Pourquoi en aurais-je besoin alors que je suis entouré d'une pareille escorte ? J'espérais que Dagon aurait conscience de cela et de la forte impression négative qu'il pouvait faire aux habitants du village. Je me tenais toujours face au grand arbre lorsqu'il se dirigea vers Camille et moi et demanda notre avis. Je laissais Camille me prendre de vitesse : inutile de combattre la fougue de la jeunesse, plutôt attendre qu'elle se soit déversé afin de s'engager dans le calme. Si je ne fus pas d'accord avec lui, je me contentais de répondre avec le même calme que l'arbre dégageait depuis des siècles :

« Les habitants de ce village sont plus vifs que vous ne le pensez jeune Camille. Ce sont des paysans, des personnes vivants dans un monde difficile, bien loin de notre vie facile et domestique que nous offre la sécurité de la cité »

Pourquoi les animaux domestiques sont-ils moins résistants que ceux sauvage ? Il y a une question de génétique certes mais c'est aussi une question de milieu : la gestion domestique offre la sécurité. Pas de prédateur, pas de combat quotidien pour la survie. Les individus vivant dans un monde que l'on qualifie de sauvage sont logiquement plus fort pour la vie dans le monde réel. Beaucoup d'habitants d'Eden ont aujourd'hui oublié que le monde réel est ici, dans ce village en pleine nature et pas derrière la sécurité de nos remparts. Mais allez faire comprendre cela à ceux, tout jeune à mes yeux, qui n'ont jamais connu le danger...

« Je pense qu'ils sont inquiet de nous voir arriver en si grand nombre. Petit pour vous, grand et impressionnant pour eux. Cet homme m'a l'air charmant : il est sage de sa part de nous accueillir en nous ouvrant les bras de la sorte alors que nous pourrions représenter une menace. Soyez respectueux et bienveillant envers lui, il continuera de l'être. Ne le prenez pas de haut mais comme l'égal de notre Archonte.»

Et surtout de la détente, sans machination ni calculs politiques et stratégiques complexes.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille] Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas

Quête alliance - Négociation avec Bucol [Pastel & Camille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teyolia :: Zone RP :: Gassap :: Bucol-